Logo 0
Logo ss

La Fondation de Lille

La Fondation de Lille se présente comme un outil au service au service de la solidarité dans la région Nord-Pas-de-Calais. Créée par Pierre MAUROY, Ancien Premier Ministre et Ancien Maire de Lille, la Fondation a été reconnue d’utilité publique le 08 août 1997 par décret du Premier Ministre après avis du Conseil d’Etat.

Les éditeurs sont alertés par les papetiers depuis un moment : les prix d’achat du papier vont augmenter, et pas plus tard que très prochainement. Entre janvier et aujourd’hui, deux hausses ont été enregistrées chez les fabricants. La société canadienne Marquis fait un point d’étape... sur la prochaine salve.

Le papier en rouleau
Tophee, CC BY NC ND 2.0
 

À compter du 13 août, une nouvelle augmentation de 6 à 9 % sera appliquée au papier non couché, donc destiné à l’édition, auquel l’imprimeur recourt pour la production de livre. Le phénomène est mondial, et tous les secteurs sont concernés.

« C’est la troisième communication que nous vous envoyons cette année concernant les facteurs affectant l’offre et la demande du papier destiné au marché de l’édition. Malheureusement, la tendance continue », indique Marquis, qui ne sait plus quoi faire. 

En effet, toutes les décisions commerciales des fournisseurs finissent par se répercuter, et il est évidemment, pour cette société, impossible de contrôler la valeur marchande mondiale. Chose intéressante, toutefois, et extrêmement pédagogique, Marquis liste 5 points qui expliquent les augmentations en cours : 

• Toutes les usines de papier sont actuellement au maximum de leur capacité. Cela crée un déséquilibre entre l’offre et la demande. Plus précisément, il manque environ 967 000 tonnes, soit 11 % du volume total nord-américain.

• L’importation de papier est en baisse en raison du faible taux de change avec le dollar américain.

• En plus de cette offre insuffisante, la demande est supérieure aux prévisions. La combinaison de ces deux facteurs entraîne une augmentation des prix.

• Une autre explication importante est que les producteurs de papier se tournent de plus en plus vers le papier couché, ce qui réduit la production de papier non couché. Pour préciser, le papier non couché est le papier que nous utilisons pour produire la majorité de vos livres.

• L’augmentation du coût des matières premières et du transport entraînent une hausse des prix de la pâte et des papiers à travers le monde.

En mai dernier, date de la dernière communication sur ce sujet, la firme avait garanti aux éditeurs l’investissement de 9 millions $ pour déployer de nouvelles solutions d’impressions jet d’encre. « Cette technologie permettra de réduire presque complètement le gaspillage de papier et d’imprimer de petites quantités avec une plus grande efficacité », poursuit Marquis.

Hausse des coûts du papier : les fournisseurs d’Amérique du nord pressés 

De quoi proposer des solutions pour les réapprovisionnements nécessaires. Et le président Serge Loubier de poursuivre : « Nous travaillons constamment sur les facteurs qui sont sous notre contrôle, afin de compenser l’impact économique de la hausse des prix du papier sur le coût de fabrication global de vos livres. » 

En début de semaine, on apprenait que les tarifs douaniers appliqués sur le papier canadien avaient porté préjudice à la presse américaine, dont les coûts de fabrication suivent le mouvement. Et ce, alors que l’industrie était passée de 400.000 salariés en 2001 à 173.000 en 2016.

Selon les opérateurs, qui tentent actuellement de faire entendre leur point de vue au Congrès américain, les taxes douanières pourraient avoir des effets sur la presse, certes, mais également l’édition en général. Avec pour conséquence de réduire la demande. Et affecter l’industrie papetière américaine.

Source : https://www.actualitte.com
Auteur : Nicolas Gary 
date : 27/07/2018

Partager "Hausse du prix du papier dans l'édition : un besoin urgent de solutions" sur facebookPartager "Hausse du prix du papier dans l'édition : un besoin urgent de solutions" sur twitterLien permanent
RetourHaut