Logo 0
Logo ss

L'entorse

Depuis 2006, l’association l’Entorse s’est donné pour objectif de construire des passerelles entre le milieu de l’art et celui du sport et entre leurs publics respectifs à travers l’organisation de différentes manifestations dans toute la région Nord-Pas de Calais ainsi qu’en Eurorégion. Elle explore les croisements entre l’art et le sport par le biais des spectacles, des expositions, des ateliers artistiques et sportifs.

 Initiation à la reliure de livre avec Rose-Lyne Aernout
 Sauvez nos reliures
 La restauration d'un vieux livre par un artisan
 Atelier de reliure de Roncq
 Coudre un livre : partie 1/2
 Coudre un livre : partie 2/2
 La dorure :  Initiation 
 La restauration : d'un livre ancien
 La reliure à la Japonaise

Partager "Vidéos et liens sur la reliure" sur facebookPartager "Vidéos et liens sur la reliure" sur twitterLien permanent

LES DECOUVERTES

flux RSS de la boite LES DECOUVERTES
Né à Lille en 1955, François Boucq commence sa carrière en 1974, en réalisant des caricatures politiques pour des magazines tels que "Le Point", "L'Expansion" et "Playboy". Tout en se consacrant à la renaissance du carnaval de sa ville natale, il s'essaie ensuite à la bande dessinée et publie ses premières planches dans "Mormoil" en 1975.
 
En 1978, ses "Cornets d'humour", une série de brèves histoires (scénario Philippe Delan), paraissent dans "Pilote". Suivent les aventures humoristiques de Rock Mastard (scénario Delan), dans "Fluide glacial", et "Les Leçons du professeur Bourremou" (scénario Pierre Christin), dans le périodique "Umour et Bandessinées".
 
A partir de 1983, il devient l'un des collaborateurs réguliers du mensuel "(à suivre....)" et l'auteur dessinateur d'une succession de courts récits humoristiques ensuite réunis en albums par les éditions Casterman : "Les pionniers de l'aventure humaine" (1984), "Point de fuite pour les braves" (1986), "La Pédagogie du trottoir" (1987) et "La Dérisoire Effervescence des comprimés" (1991).
Parallèlement, pour le même éditeur et en association avec l'écrivain américain Jérôme Charyn, il met en images "La Femme du magicien" (1984) et "Bouche du diable" (1989), tous deux réédités par le Lombard.
 
François Boucq se lie ansuite avec le romancier et scénariste Alejandro Jodorowsky. Tous deux donnent naissance, chez Casterman, a "Face de Lune" (1991) et, aux Humanoïdes associés, au "Trésor de l'ombre" (1999) au western "Bouncer". Outre ces albums en duo et aux propos ambitieux, Boucq est l'auteur complet - et à la fantaisie totalement débridée - des "Aventures de la Mort et Lao-Tseu" (1996) et de "Jérôme Moucherot" (1998), parus chez Casterman.
 
Son arrivée au Lombard avec "Rock Mastard" a été précédée de quelques signes avant-coureurs, comme la création des dossiers de presse de la collection "Troisième degré" ou l'édition en 2003 d'un "Cocktail transgénique".
 
Signalons que ce grand nom de la BD (Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 1998) est, en outre, l'illustrateur officiel des couvertures des "Nouvelles aventures de San Antonio", publiées au Fleuve noir.
"Le Janitor" (Dargaud), fruit de sa collaboration avec Yves Sente, voit le jour en 2007. En 2011, il signe, avec Alcante, le tome 4 de la collection "XIII mystery" ("Colonel Amos"), Dargaud). La fructueuse collaboration avec Charyn et Boucq a donné naissance à "Little tulip" (Le Lombard, 2014).
 
En 2015, il reprend, avec Marcel Gotlib au scénario, les aventures du plus français de tous les super-héros, Superdupont (Dargaud). Sortira la même année "Le procès Carlton" (avec Pascale Robert-Diard, Le Lombard, 2015).
 
Marc Blanquart (incartade)
Le baiser de l'ange
Le dessin de François Boucq pourrait être sous titré le baiser de l’ange. Le titre officiel est La cathédrale invisible. Son dessin est une des pièces majeures de l’expo Cathédrale d’Amiens et neuvième art «  L’ange est le double de nous-même, la partie la plus pure, la moins empêchée de toutes nos turpitudes  », explique le dessinateur et scénariste lillois, un des auteurs phares de la bande dessinée française.

Il a fait partie en 2 000 des six premiers auteurs auxquels les organisateurs des Rendez-vous de la bande dessinée ont demandé un dessin pour le projet Amiens 2000, les couleurs du monde. Il s’agissait pour les auteurs d’évoquer la dimension colorée de la cathédrale.

Le rendez-vous conseillé par des baguettes de sourcier

Ils ont eu tous droit aussi à une visite guidée de l’édifice. «  Je me souviens que nous revenions, avec mon épouse, d’un séjour au Brésil. Pascal Mériaux (  directeur d’On a marché sur la bulle) était venu nous chercher à l’aéroport. Grimper dans la flèche après 12 heures d’avion reste pour moi une expérience un peu bizarre  », confie François Boucq. L’idée lui vient assez vite «  comme dans une forme de question réponse  ». Le personnage accroupi est le personnage Face de lune qui apparaît pour la première fois dans la bande dessinée La Cathédrale invisible, paru chez Casterman en 1992 et qu’il signe avec Alexandro Jodorowsky. Leur rencontre a eu lieu à Amiens. « Jodorowsky voulait travailler avec moi, mais il était très occupé à l’époque par un film. J’achète un premier billet de train pour le retrouver à Paris. La veille, un coup de téléphone me prévient que le rendez-vous ne pourra pas se faire. J’achète un second billet pour une autre date. Et à nouveau, le rendez-vous ne peut pas se faire  ». François Boucq est en contact avec un sourcier qui lui enseigne le nombre d’or. Il lui parle de tout ça. Le sourcier manie ses baguettes et conseille à François Boucq de convenir d’un rendez-vous à mi-chemin entre Paris et Lille. Ce sera donc Amiens. Les deux hommes se retrouvent dans un restaurant du quai Bélu. Jorodowsky lui parle de son envie d’écrire une histoire sur les cathédrales. Les deux hommes prolongeront leur déjeuner par une visite de la cathédrale. «  Celle d’Amiens est une des plus belles cathédrales que je connaisse  ». Pratiquant d’arts martiaux, François Boucq se montre sensible à la dimension spirituelle, plus que religieuse, du lieu. «  Entrer dans la cathédrale est une invitation à l’éveil spirituel, à la recherche intérieure. La géométrie sacrée est un langage optique et symbolique qui va au delà des anecdotes de la statuaire  ». D’où l’attitude, enflammée, amoureuse de Face de lune.

Estelle Thiébault

Partager "FRANCOIS BOUCQ" sur facebookPartager "FRANCOIS BOUCQ" sur twitterLien permanent
<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='157' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='Kiosque' src='http://asuivre.lillemetropole.fr/java/kiosque/titre/Kiosque/style_liste/slide_show/nb_notices/20/only_img/1/aleatoire/1/tri/1/nb_analyse/50/op_hauteur_img/150/op_transition//op_largeur_img/90/op_hauteur_boite/0/op_captions/0/op_autoplay/0/op_visible/0/op_speed/0/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/1/id_catalogue/0/id_panier/39/profil_redirect//boite/boite_de_la_division_du_milieu/id_module/6/id_profil/162/vue/slide_show?titre=Kiosque&amp;style_liste=slide_show&amp;nb_notices=20&amp;only_img=1&amp;aleatoire=1&amp;tri=1&amp;nb_analyse=50&amp;op_hauteur_img=150&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=90&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=0&amp;op_autoplay=0&amp;op_visible=0&amp;op_speed=0&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=1&amp;id_catalogue=0&amp;id_panier=39&amp;profil_redirect=&amp;boite=boite_de_la_division_du_milieu&amp;id_module=6&amp;id_profil=162&amp;vue=slide_show' >&nbsp;</iframe>