Logo 0
Logo ss

LES DECOUVERTES

flux RSS de la boite LES DECOUVERTES

Le livre haptique de l'INRIA

L’équipe-projet Mint d’Inria Lille - Nord Europe a le projet fou de réaliser un livre numérique qui restitue des sensations au toucher. Pour le concevoir, elle a recours à une méthode de design participatif en faisant appel à l’imagination d’écoliers, collégiens et lycéens.

De son vivant, Julien Gracq a toujours refusé que ses ouvrages soient publiés en format de poche. Aujourd’hui encore, impossible de trouver Le rivage des Syrtes dans une autre édition que celle de José Corti, auquel il est resté fidèle jusqu’au bout : des livres à la couverture souple, dont il faut découper les pages au coupe-papier avant de les lire. Comme beaucoup d’écrivains, il était très attaché à l’objet-livre, à la texture du papier, à l’odeur de l’encre sur les pages. « C’est une sensation qui se perd avec le livre numérique » regrette Frédéric Giraud, maître de conférence à l'Université de Lille 1, et membre de l’équipe-projet Mint d’Inria Lille - Nord-Europe (commune avec le CNRS et l'Université Lille 1*). C’est pourquoi, avec son équipe de recherche et en association avec un écrivain et des intervenants de la bibliothèque municipale de Lille, il veut redonner aux lecteurs des sensations au toucher.

L’équipe Mint fait appel à des enfants pour réaliser un livre haptique

© CC0-SA

Un livre augmenté

Le livre haptique ressemble à une tablette numérique : un écran plat rectangulaire sur lequel on peut déplacer ses doigts. Des deux côtés de la surface, des « excitateurs ». « La surface de l’écran est dure, mais les excitateurs la font vibrer de quelques micro-mètres grâce à des ultrasons. Cet effet de vibration donne l’illusion du relief » explique Frédéric Giraud. L’amplitude vibratoire change en fonction de l’endroit où se situe le doigt et donne ainsi une sensation de granularité. En effet, le doigt glisse plus facilement quand l’écran vibre. L’équipe-projet Mint a par exemple été capable de reproduire le toucher d’écailles de poisson : une alternance de surfaces lisses qui se chevauchent. Mais les chercheurs voulaient donner un usage à leur technologie. « Nous voulions nous tourner vers l’univers des livres et de la culture , raconte Frédéric Giraud. Dans un livre, le toucher permet d’apporter une expérience émotionnelle supplémentaire.  » C’est pourquoi l’équipe-projet Mint s’est d’abord adressée à la bibliothèque municipale de Lille, avant de nouer un partenariat avec un auteur,Dominique Maes, qui conçoit un scénario pour réaliser ce livre augmenté.

Dominique Maes, dessinateur - © Frédéric Raeven

Dès le début du projet, l’objectif était de faire participer les jeunes de la région à la conception. Ainsi, les élèves de 3 classes ont été associés à un processus de design participatif : une classe de CE2, une classe de 5ème et une classe de seconde. Ils ont d’abord été sensibilisés au toucher par des intervenants de la bibliothèque avant de rencontrer l’équipe-projet Mint. « Nous leur avons présenté l’objet et les sensations que nous pouvions reproduire.  » Ensuite, les enfants ont travaillé avec l’auteur pour concevoir le scénario. « L’intérêt de travailler avec des enfants est qu’ils auront certainement des idées inattendues qui pourront être intégrées , s’enthousiasme Frédéric Giraud. Ils ont tout de suite été réactifs : ils imaginaient comment cette technologie allait pouvoir s’intégrer à leurs jeux. Ils sont pour beaucoup très férus de jeux vidéos. L’un d’entre eux imaginait qu’on pourrait reproduire la sensation de gratter la terre. » Le livre sera donc tactile, mais pourra également intégrer des petites animations qui surprendront les lecteurs page après page, ou des éléments sonores. Une fois le scénario conçu l’équipe Mint se chargera d’intégrer des vignettes tactiles dans certains passages.

Le livre sera présenté lors de la Nuit des Bibliothèques le samedi 15 octobre à la Bibliothèque Municipale de Lille en compagnie des chercheurs et de Dominique Maes. A terme, le livre haptique devrait être disponible sur des bornes tactiles placées dans la bibliothèque municipale de Lille.

Une technologie pleine de promesses

L’équipe-projet Mint a de nombreux projets d’application pour sa tablette haptique. Les chercheurs travaillent notamment avec le Laboratoire de physique et mécanique textiles (LPMT) de Mulhouse pour réaliser des simulations de tissus : « avec ces spécialistes du tissu, nous voulons simuler les interactions que l’on peut avoir avec différentes étoffes comme le velours par exemple, afin d’en reproduire les sensations.  » La tablette haptique pourra trouver des applications auprès d’un public non-voyant également : « nous sommes par exemple capables d’indiquer au toucher un lien cliquable ».

Inria Lille - Nord Europe
Parc scientifique de la Haute Borne
40, avenue Halley. Bât. A, Park Plaza
59650 Villeneuve d'Ascq 
Tel : +33 (0)3 59 57 78 33
Mobile : 06 77 63 08 53

inria.fr/lille
Twitter  @Inria_Lille

Partager "Le livre haptique de l'INRIA" sur facebookPartager "Le livre haptique de l'INRIA" sur twitterLien permanent