Logo 0
Logo ss
La nouvelle région compte désormais 15 827 établissements du secteur, soit 207 824 personnes (environ 10% de l’emploi total des Hauts-de-France).
Partager "Chiffres clés" sur facebookPartager "Chiffres clés" sur twitterLien permanent

CRESS

Chambre régionale de l'Economie Sociale et Solidaire des Hautes de FRance

Entrepreneur social en Nord Pas de Calais

Vous voulez entreprendre et donnez du sens à votre activité économique ? Entreprenez dans l’économie sociale et solidaire !

Réseau entreprendre

Depuis 2004, Réseau Entreprendre développe un programme national d’appui aux entrepreneurs sociaux, le programme Entreprendre Autrement.

» Flux

Flux RSS de l'ESS
Chargement en cours...

L'Economie Sociale et Solidaire

Préambule

L’économie sociale et solidaire(ESS) peut être partout, partout là où il y a des initiatives collectives, du bénévolat, de la création d’emploi, un modèle économique atypique et le soutien de la puissance publique. Tous les thèmes traités dans les pages du site à suivre… peuvent avoir un volet ESS.

L’ESS est un "mode d'entreprendre" spécifique,défini par la loi du 31 juillet 2014  Les principes qui la caractérisent sont les suivants : activité économique, utilité sociale, ancrage territorial, lucrativité limitée, gouvernance démocratique.

L’ESS rassemble les entreprises qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale. Il peut s'agir d'entrepreneurs sociaux, de coopératives, d'associations, mutuelles, structures d'insertion qui constituent un acteur économique de poids pour remettre l’humain au cœur de l’économie de demain.
Donnant la primauté aux personnes sur la recherche de profits, elles sont organisées autour d’une solidarité collective, d’un partage du pouvoir dans l’entreprise, et réinvestissent leur résultat dans les projetset au service des personnes.

Elle concerne de multiples secteurs d'activités : éducation populaire, culture, sport, insertion, alimentation durable, récupération /recyclage, numérique, santé, services à la personne …
Elle vise à transformer le tissu social en proposant des services de proximité, essentiels au vivre ensemble.

Ce "mode d'entreprendre" est présent sur l'ensemble du globe : cuisines collectives latino-américaines, coopératives sociales en Italie, tontines africaines, coopératives de travail en Espagne, centres de développement communautaires en Asie

Du point de vue de la loi 
La loi a permis de fixer un cadre car il y avait trop de conceptions différentes de l’ESS. Statutairement, même des banques peuvent faire partie de l’ESS.

En ce qui concerne le champ économique : 
Vous ne le savez peut-être pas mais l'ESS, c'est plus de 10% de l'emploi à l'échelle nationale et régionale.
Sur le territoire de la MEL, l'ESS représente 11 % de l'emploi salarié, soit 52 000 emplois répartis dans près de 4 000 établissements. Certaines entreprises de l'ESS emploient plusieurs centaines de salariés même si il existe aussi des structures de plus petite taille. L'ESS, c'est un secteur économique à part entière qui apporte, dans sa diversité, des services essentiels à la population. 

Les dirigeants, salariés, bénévoles, porteurs de projet dans l'ESS portent une une autre vision de l'économie plus humaine et plus solidaire. Néanmoins, les structures de l'ESS sont aussi confrontés aux mêmes enjeux et difficultés que l'ensemble des acteurs économiques : concurrence, recherche de financements, droit du travail et ressources humaines, partenariats, mutualisations, fusions....  

L'ESS nous concerne tous en réalité en tant que citoyen. Choisir une crèche associative pour faire garder ses enfants, une mutuelle de santé pour ête couvert en cas de maladie, une AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) pour son alimentation, une Coopérative d'Activités et d'Emploi pour créer mon entreprise.... C'est faire un choix libre de citoyen, un choix ESS !

Pour en savoir plus : 
Vidéo Say YESS :
Vidéo Café citoyen :
Guide "L'innovation sociale au cœur des mutations"  
Guide Structures ESS de la MEL 

Partager "Préambule" sur facebookPartager "Préambule" sur twitterLien permanent
  • Historique

    Historique

    Le terme d’ESS est apparu au tournant des années 2000 mais il est hérité de très anciennes pratiques humaines. Ces racines nous plongent dans l’associationnisme du début du XIXème siècle avec une première reconnaissance dans la 2ème partie du  XIXème siècle  avec un « palais de l’économie sociale » à l’exposition universelle de 1900. Le concept  est réapparu dans les années 1970 à l’initiative des fédérations de coopératives, mutuelles et d’associations et avec une reconnaissance au niveau gouvernemental en 1981 de statuts définissant l’économie sociale sous l’impulsion notamment de Michel Rocard. A la même période de nouvelles pratiques économiques (services de proximité, finances solidaires, entreprises alternatives, commerce équitable, agriculture biologique…), se reconnaissant dans le concept d’économie solidaire ont émergé. Le développement des politiques publiques en leur direction a donné naissance à l’appellation d’économie sociale et solidaire.

    Partager "Historique" sur facebookPartager "Historique" sur twitterLien permanent
  • Les acteurs de l'ESS

    Il existe une grande diversité d'acteurs en Hauts-de-France, qu'on ne peut pas tous citer : vous en connaissez forcément.

    - Les coopératives : ce sont des entreprises gérées démocratiquement par leurs membres. Par exemple, dans les coopératives de travailleurs (les SCOP), les salariés ont le droit de vote à l'assemblée générale de l'entreprise et participent à toutes les décisions importantes, comme la stratégie de l'entreprise. Il existe aussi des coopératives de consommateurs, de producteurs etc.
    Chèque Déjeuner est une SCOP !  La SCOP Acome, qui produit des câbles, des fis et des tubes, est la première société industrielle coopérative de France, avec 1561 salariés !

    - Les mutuelles : beaucoup d'entre nous ont une mutuelle. Ce sont des sociétés à but non lucratives dont les membres cotisent pour se protéger mutuellement contre certains risques, notamment ceux liés à la santé. 
    MGEN, Mutuelle Générale, Harmonie Mutuelle... il en existe beaucoup ! Leurs membres ont droit de regard sur leur fonctionnement, notamment grâce à leur droit de vote à l'assemblée générale.

    - Les associations :  nous sommes tous, dans notre vie quotidienne, amenés à côtoyer des associations, dans les domaines culturels, militants, sportifs etc. Ce sont des structures sans but lucratif. Les membres d'une association ont le droit de vote à l'assemblée générale.

    - Les fondations : elles rassemblent un ou des donateurs qui finance(nt) des projets d'intérêt général. 

    - Les entreprises sociales : ce sont des entreprises commerciales "classiques", mais qui incluent un projet social, une dimension sociale forte. Certains considèrent qu'elles font partie de l'ESS, d'autres non, car elles n'ont pas un mode de fonctionnement démocratique.
    Par exemple, le groupe Vitamine T, situé au Nord de la France, est une entreprise sociale car il développe des activités autour du recyclage, de la propreté, de la consommation alternative etc., tout en employant des travailleurs en insertion.

     ("des acteurs en métropole peuvent vous accompagner pour un projet relevant de l'ESS)

    Partager "Les acteurs de l'ESS" sur facebookPartager "Les acteurs de l'ESS" sur twitterLien permanent
  • Les initiatives récentes dans le secteur

    L'innovation sociale désigne les initiatives originales, créatives et récentes qui permettent de répondre aux besoins sociaux et aspirations sociales des gens. L'ESS serait en constant renouvellement grâce à cette dynamique d'innovation sociale. Voici quelques exemples d'initiatives récentes dans le secteur.

    Catalogue sur l'innovation sociale
    Les tiers lieux : ce sont des espaces qui ne sont ni des lieux professionnel (le lieu de travail), ni des lieux privés (le domicile). Ce sont des lieux ouverts qui combinent différentes activités, du café à la bibliothèque, en passant par l'espace de travail mutualisé ou encore l'animation culturelle et les espaces de bricolage.

    Le coworking, espace de travail partagé et collaboratif, permet à des travailleurs de se retrouver ensemble sur un même lieu pour ne pas être isolé, pour s'entraider et collaborer. A Lille, Le Mutualab et la Coroutine sont des espaces de coworking. Il en existe plusieurs sur la métropole lilloise.
    Les fablabs sont des espaces qui mettent à disposition des outils de bricolage et des machines pour réaliser soi-même toutes sortes d'objets.

    Vous connaissez sûrement les Papillons Blancs, la Macif, le groupe Chèque Déjeuner (Groupe Up aujourd'hui), Cowfunding, Lille Sud Insertion ? Ce sont des acteurs de l'ESS. Certaines de ces entreprises existent depuis plus d'un siècle. Par exemple, les premières mutuelles de santé sont créées dès la fin du XIXème siècle pour répondre aux dégâts de la Révolution industrielle et à la paupérisation de la classe ouvrière.

    Vous avez également peut-être déjà entendu parler de La Grappe, du Mutualab, de l'espace Stéphane HESSEL, des fablabs ? Ce sont des lieux animés par et dans l'esprit de l'ESS.

    Cette économie fourmille d'initiatives. Voici quelques exemples :
    La grappe : http://www.initiativesetcite.com/communication/lagrappe/film-lagrappe/
    Mutualab : http://www.mutualab.org/
    Fondation Macif : http://www.fondation-macif.org/
    Cowfunding : http://www.cowfunding.fr/
     

    Dans le domaine du livre
    Il existe un collectif d’Éditeurs écolo-compatibles qui  respectent une série de critères environnementaux pour leur production éditoriale.  Il n’existe en effet à ce jour aucun label « bio » ou « écolo » concernant l’édition papier des livres ou des revues. 
    Se retrouvent donc côte à côte en librairie, sans aucun signe distinctif, des livres pourtant très différents : certains ont été imprimés à plusieurs milliers de kilomètres sur des papiers issus de la destruction de forêts primaires ; d’autres, au contraire, ont fait l’objet à toutes les étapes de leur vie d’une grande attention portée à leur impact sur l’environnement.
    Les membres du collectif des éditeurs écolo-compatibles s'engagent donc: 

    1.         à imprimer au moins 80 % de leur production éditoriale sur des papiers recyclés, ou certifiés issus de forêts gérées durablement ;

    2.         à imprimer au moins 80 % de leur production éditoriale à moins de 800 km de leur principal lieu de stockage ;

    3.         à valoriser plutôt que pilonner les ouvrages en fin de vie ; si la destruction est nécessaire, celle-ci sera réalisée dans une filière assurant un recyclage intégral ;

    4.         à partager leurs expériences de bonnes pratiques environnementales.


    Ils ont élaboré une charte à laquelle adhèrent quelques éditeurs (dont certains diffusés par La Contre Allée, voir ci-dessous) 

    Avec Elea Diffusion, une activité de diffusion et promotion de l'édition indépendante parallèle à l'édition, La Contre Allée diffuse une quarantaine d’éditeurs, principalement dans les médiathèques et bibliothèques du Nord Pas-de-Calais Picardie,  qui travaillent dans le respect de l’ESS et s’interdit de diffuser d’autres types d’éditeurs.
    S’attache à vérifier que les livres ne sont pas produits en Chine, dans des conditions d’exploitation des ressources et des populations, à ce qu’il y ait une traçabilité de la production et de la diffusion
     

    Partager "Les initiatives récentes dans le secteur" sur facebookPartager "Les initiatives récentes dans le secteur" sur twitterLien permanent
<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='127' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='Kiosque ' src='http://asuivre.lillemetropole.fr/java/kiosque/titre/Kiosque+/style_liste/slide_show/nb_notices/15/only_img/0/aleatoire/0/tri/1/nb_analyse/30/op_hauteur_img/120/op_transition//op_largeur_img/90/op_hauteur_boite/0/op_captions/0/op_autoplay/0/op_visible/0/op_speed/0/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/1/id_catalogue/0/id_panier/37/profil_redirect//boite/boite_de_la_division_du_milieu/id_module/2/id_profil/140/vue/slide_show?titre=Kiosque%2B&amp;style_liste=slide_show&amp;nb_notices=15&amp;only_img=0&amp;aleatoire=0&amp;tri=1&amp;nb_analyse=30&amp;op_hauteur_img=120&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=90&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=0&amp;op_autoplay=0&amp;op_visible=0&amp;op_speed=0&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=1&amp;id_catalogue=0&amp;id_panier=37&amp;profil_redirect=&amp;boite=boite_de_la_division_du_milieu&amp;id_module=2&amp;id_profil=140&amp;vue=slide_show' >&nbsp;</iframe>
  • La Bouquinerie du Sart

    La Bouquinerie du Sart

    Cette association est située à Villeneuve d'Ascq. La Bouquinerie fait du recyclage de livres mais aussi de DVD via des entreprises de réinsertion. Son credo est "Nous transformons vos livres et DVD d'occasion en emplois solidaires".

    La MEL a soutenu en 2016  la Bouquinerie qui est en relation avec  certaines bibliothèques.

    Pour tout savoir sur cette association et comment recourir à ses services, cliquer ici.

    Partager "La Bouquinerie du Sart" sur facebookPartager "La Bouquinerie du Sart" sur twitterLien permanent
  • Recyclivre

    Recyclivre

    RecycLivre.com est un site internet de vente de livres d'occasion original et solidaire. Depuis 2008, il offre aux bibliothèques, aux particuliers et aux entreprises un service gratuit de récupération de livres afin de leur donner une seconde vie. Une fois collectés, les livres sont triés et saisis informatiquement avant d'être envoyés chez le partenaire logistique de Recyclivre, Ares Services, qui emploie des personnes en difficulté et les accompagne pendant 2 ans dans l'objectif d'un retour à l'emploi.

    Les livres sont vendus sur internet et 10% du prix de vente net sont reversés à  des associations caritatives. A ce jour, plus de 390 000 euros ont déjà été reversés à des programmes d'action de lutte contre l'illettrisme et de la préservation de nos ressources.

    Pourquoi confier vos livres à RecycLivre ?

    Un désherbage responsable. Une bibliothèque se remplit toujours plus vite qu'on ne le croit ! Si vos étagères débordent de livres dont vous n'avez plus l'usage, optez pour une solution responsable et positive : participez au cercle vertueux et solidaire mis en place par RecycLivre. L'association collecte vos livres gratuitement et fait des heureux en remettant en circulation les ouvrages.

    Une solution alternative. Si vous êtes une bibliothèque, recevez un trop grand nombre de dons de particuliers et ne pouvez plus réceptionner les ouvrages, RecycLivre vous offre une solution pratique. Pour cela, il vous suffit de communiquer les informations de RecycLivre, nous nous occupons du reste !

    Soutenez une association locale. Votre partenariat avec RecycLivre vous permet aussi de soutenir un projet local puisque 10 % des revenus nets générés par la vente de vos livres sont reversés à l'association de votre choix. 

    Comment ça marche ?

    1. Contactez Recyclivre.

    2. Effectuez votre désherbage.

    3. RecycLivre collecte vos livres.

    4. Suivez les ventes et les rétributions grâce au rapport d'activité envoyé par Recyclivre chaque trimestre.

    Des questions ?

    N'hésitez pas à contacter :

    VANDOMBER Johann

    Recyclivre.com

    99, rue du Jardin des Plantes

    lille@recyclivre.com

    03-66-72-61-01

    Partager "Recyclivre" sur facebookPartager "Recyclivre" sur twitterLien permanent
  • Un éditeur indépendant, la Contre-Allée